A pas de velours

N’y a-t-il pas que les imbéciles qui ne changent pas d’avis?

Aujourd’hui chez Paname Collections, on t’emmène chez le psy ! Si tu es encore traumatisé par le mauvais blazer en velours côtelé de ton prof d’histoire, viens donc par ici pour que l’on t’explique deux trois choses élémentaires mon cher Watson !

En 2020, vous êtes de plus en plus nombreux à vous laisser tenter par nos surchemises Gustave et nos pantalons Winston en velours côtelé. C’est bien, il faut sortir de sa zone de confort !

Aujourd’hui, on a donc décidé de faire un point sur cette matière tantôt décriée, tantôt adulée. Etoffe douce, symbole de l’hiver et d’un certain raffinement, il est aujourd’hui une matière de plus en plus à la mode. Il se décline en chemises, surchemises, pantalons et accessoires pour notre plus grand bonheur.

Alors si tu veux te démarquer et pimper ton style, il est temps de te tourner vers le velours et ce, sans détour.

La route de la soie, la route du velours

C’’est dans la région du Cachemire vers le XIIème siècle que débute l’incroyable épopée du velours. Appelé « Duvet de Cygne » le velours est généralement défini comme un tissu rasé d’un coté et de l’autre coté couvert de poils dressés, compacts et très serrés le tout maintenu par les différents fils composants le tissu.

Bref pour faire simple : un coté est doux et l’autre l’est moins !

Le velours arrive en Europe vers le XVème siècle lorsque des navigateurs italiens et portugais rapportent ce tissu via la route de la soie. L’Italie fut le premier pays européen à se doter d’une industrie dédiée au velours. Nombreuses ainsi sont les villes italiennes qui deviennent des fleurons économiques impliqués dans l’artisanat du velours ou plutôt du Vilosus, de son nom latin.

Le velours devient extrêmement populaire au sein de la noblesse et de l’église. Il est utilisé dans la confection de nombreux articles de luxe. Le velours de soie est notamment utilisé pour créer des motifs géométriques ou floraux sur les murs des cours royales européennes.  Il fit le bonheur de l’église et des familles riches souhaitant des textiles personnalisés, tels que des tissus portant leurs armoiries.

Le Velours Français

L’artisanat du velours en France décollera aux alentours du XVIIeme siècle, lorsque Claude Dangon invente le métier « à la tire » à Lyon et fait de la ville une référence en la matière.

En 1801, le lyonnais Joseph Marie Jacquard invente le métier Jacquard, permettant ainsi la naissance de nouvelles méthodes de tissages.

Ces différentes innovations favorisent l’essor de très grands veloutiers dans la région de Lyon et sa couronne. Il faudra ensuite attendre un siècle avant d’avoir les « panne de velours », si caractéristiques de l’artisanat français.

Démocratisation & modernité

Le velours va devenir moins élitiste et se démocratiser au XIXème siècle grâce aux ouvriers qui le trouvaient parfait pour la confection de pantalons dits Largeot. Ce pantalon est fait de velours côtelé, souple et robuste donc parfait pour les activités laborieuses des champs.

Arrive ensuite la révolution industrielle, la mécanisation. On passe alors d’une industrie artisanale (cf les métiers à tisser) à une production de masse et mécanisée. Par conséquent, le velours si profondément associé au luxe ultime deviens forcément moins cher et davantage accessible.

Cependant, il reste dans l’imaginaire collectif un tissu noble qui sera majoritairement porté par les classes supérieures. Dans les années 1920 par exemple, les robes du soir et les châles étaient souvent faits de velours côtelé. 

Le velours a également acquis une place particulière dans les modes classiques des décennies qui suivent. Il s’intègre parfaitement dans l’ambiance glamour des années 70. Les années 80 à 90 voient le triomphe du velours côtelé, adulé par les icônes de la pop et d’Hollywood. 

Le velours est décliné sous différents formats (doux, côtelé, épais) et différentes couleurs. Blazers, pantalons, t-shirts… Les différentes innovations l’ont rendu souple et lavable en machine pour notre plus grand bonheur.

La Capsule Velours de Paname Collections

Voilà tu en sais un peu plus sur le velours, d’où il vient et comment il a avancé à pas de velours pour devenir un must-have du vestiaire masculin.

Certes, le complet velours de ton prof de philo n’est clairement pas à désirer mais il ne faut pas pour autant jeter le bébé avec l’eau du bain. Chez Paname Collections on a donc décidé de proposer aussi notre version du velours (côtelé !).

On te propose de t’habiller de la tête au pied avec:

  • La Surchemise Gaspard. En toile de pantalon, elle est souple et agréable à porter en plus de te tenir au chaud. Porte là aussi bien en chemise qu’en surchemise, elle passe avec tout et te donne de l’allure.
  • Le Pantalon Winston. Ses fines rayures et sa coupe fuselée remplaceront ton jean l’hiver. Parait-il qu’il te fait même un beau petit derrière…

Kevin T.