Le Pull Torsadé ou l’histoire des motifs

Winter is here

Ca y est… L’automne est bien installé et l’hiver arrive à grand pas. Un vent froid souffle sur le petit village de Thiercelieux, les villageois s’endorment vêtus d’un pull bien chaud.

Détrompe-toi, on n’a pas décidé de faire une partie de Loup Garou même si ce n’est pas l’envie qui manque ! Aujourd’hui on vient faire rimer Hiver avec Chaleur en te racontant l’histoire du pull torsadé ou plus exactement du pull d’Aran.

Comme son nom l’indique, le pull Aran tire son appellation des îles situées au large de la côte ouest de l’Irlande où il a été créé il y a plusieurs générations. Pull bien épais et chaud avec de beaux motifs, il est vite devenu un incontournable pour notre vestiaire masculin.

Embarquement pour les îles irlandaises à la découverte du plus celtique des pulls !

Cap sur les Îles d’Aran 

Les îles d’Aran ont donné leur nom à ce fameux pull en laine bien chaud. Elles se trouvent à l’embouchure de la baie de Galway, à la merci de la mer Atlantique. Les conditions météorologiques n’y sont donc pas clémentes : pluies, vents et marées sont le quotidien des pêcheurs et des agriculteurs qui y travaillent.

Le pull d’Aran est donc né d’un besoin : pouvoir travailler sous de basses températures et contre une nature déchainée.

Nombreux donc sont les attributs de ce pull qui a l’époque était LE vêtement pour les pêcheurs et agriculteurs de l’île. Il est d’une part fait d’une laine compacte et hydrofuge. La pluie ne pouvait donc pénétrer le pull qui gardait son porteur au chaud et au sec. On raconte qu’un pull traditionnel peut absorber 30% de son poids en eau avant de finir mouillé. La laine, fibre naturelle, est aussi utilisée pour ses propriétés respirantes et permet donc de lutter contre la transpiration. Last but not least, la laine est isolante et résiste mieux aux basses températures. 

De ce fait, le pull d’Aran coche toutes les cases d’un vêtement de travail efficace qui résiste à tout.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là…

Plus qu’un Pull, un signe de distinction

L’Aran sweater est un chef d’œuvre de l’artisanat dans son sens le plus littéral. Ainsi, dans sa variante traditionnelle il contient environ 100 000 points de tricots et sa fabrication peut prendre plus de 60 jours.

Ce qui est intéressant est aussi tout le folklore qui se cache derrière ce pull. Il était travaillé de sorte à ce que les différents point de tricots dessinent un motif spécifique. Chaque motif représentait à l’époque le savoir faire et la puissance d’un clan celtique.

On ne faisait donc pas que tricoter un vêtement. On participait à la renommée de son clan, de son savoir faire et à l’illustration de sa puissance par rapport aux autres clans.

Chaque point a sa propre signification unique, un héritage historique de la vie de la communauté de l’île.

Le Cable Stitch est une représentation des cordes du pêcheur et représente le souhait d’une journée fructueuse en mer. Le Diamond Stitch reflète les petits champs des îles. Ces diamants sont parfois remplis de points de mousse d’Irlande, représentant les algues qui ont été utilisées pour fertiliser les champs stériles et produire une bonne récolte. Par conséquent, le point de diamant est un souhait de succès et de richesse. Le point Zig Zag, un demi-diamant, est souvent utilisé dans les pulls Aran, et représente populairement les chemins sinueux des falaises sur les îles. L’arbre de vie est l’un des points d’origine, et est unique aux premiers exemples de tricots Aran.

Hall of fame

L’imaginaire celtique entourant les us et coutumes des hommes et femmes de l’époque ont inspiré grand nombre de designers et de fabricants textile. En 1930 les pulls d’Aran connaissent de plus en plus de succès. De nombreuses boutiques ouvrent à Dublin dans le but de les commercialiser comme par exemple Patons qui ouvrira des boutiques à la gloire de la culture celte.

Le pull d’Aran devient de plus en plus célèbre. C’est en 1957 qu’il se gagne une renommée internationale grâce au magazine Vogue qui le met en couverture. Publié internationalement, Vogue participe à la diffusion du pull d’Aran comme un « must have » pour les femmes et les hommes.

Des célébrités commencent alors à porter les motifs emblématiques de tricot torsadé et de diamant dans les magazines et les films, ce qui a amené le pull Aran au statut d’icône. Les visages notables incluent Grace Kelly, Steve McQueen et les Clancy Brothers sur le Ed Sullivan Show.

En 1960 la demande en terme de pull d’Aran explose : il devient un incontournable de la mode.

La Tribu de Paname Collections

En toute modestie, on a donc aussi voulu te proposer notre version moderne du pull d’Aran avec notre pull Horatio à motifs torsadés. Le motif torsadé ici rappelle le “Cabble Stich” synonyme de chance dans l’imaginaire celte. 

Pourquoi l’aimer ? 

Il est beau, épais et chaleureux. Il te donne une allure de mec moderne avec de l’élégance, de la carrure et du charisme sans oublier son objectif premier : te tenir chaud puisque ce que tu recherches avant tout c’est un peu de chaleur au fond de ton cœur (tu l’as ? 🥳). Avec un jean ou un pantalon en velours, tu seras juste bien pour prendre ton café dehors au petit matin.

100% laine cardée (mérinos), tu verras qu’il est bien moelleux, confortable, et qu’il risque de prendre de la place dans ton tiroir. Pour rester dans l’esprit du pull marin, on a travaillé sur une coupe pas trop cintrée pour garder du confort de mouvement.

Kevin T.