Vous prendrez bien un peu de lait et de sucre ?

Mec, si un jour t’as vu une chemise froissée, que ça rendait bien et qu’on t’a expliqué qu’elle était gaufrée et non froissée en te traitant d’inculte, tu as alors probablement fait brutalement connaissance avec le seersucker !

Tissu plein de vista, le seersucker a le mérite de nous donner une grande bouffée d’air frais quand l’été Michel de la compta commence à suer dans sa chemisette…

Mais concrètement, Kesako ?

 On sort les crayons, on évite les bavardages et pas d’avions en papier siouplé…

Seersucker, Les origines

Même si on aime bien le prononcer avec un bon accent ricain, le seersucker vient du mot hindi sirsakar, venant lui-même d’un mot persan, shīroshakar qui voudrait dire de lait et de sucre, une référence à la texture de ces aliments. 

Stylé n’est ce pas ?

Popularité du Seersucker

Il fut d’abord popularisé dans l’empire britannique, notamment en Inde. Sans rentrer dans les clichés, on peut facilement imaginer les colons anglais risquer l’insolation dans le joyau de la couronne. Le caractère gaufré du Seersucker rend le tissu aérien et leur permettait ainsi de s’habiller sans crever de chaud sous les températures tropicales et l’humidité. 

Il fut par la suite popularisé en Europe via la Compagnie Britannique des Indes, au XVIIIème siècle. Il a notamment été porté à la cour de Louis XV sur des vêtements faits d’or, de soie et d’argent… Légèrement bling-bling aujourd’hui pour nous, mais plutôt classe à l’époque !

Seersucker & temps modernes

Au XXème siècle, on n’arrête plus le succès du seersucker chez les Anglais et les Américains qui l’apprécient pour sa légèreté et son côté chic et confortable. 

Les usines produisant du tissu seersucker se sont vites installées dans le sud des Etats Unis à la fin du XIXème siècle, début XXème. Travaillant sous de fortes chaleurs, les ouvriers s’habillaient donc avec ce tissu pour moins souffrir des hautes températures. 

Le seersucker deviendra vite un symbole aux Etats Unis. Il existe même un “Seersucker Thursday” depuis 1996, journée pendant laquelle les sénateurs du Congrès Américain s’habillent tous en costume seersucker pour rendre hommage aux premières usines qui habillaient les travailleurs de la Nouvelle Orléans dans les années 1900.

Au fait, comment obtient-on ce rendu gaufré ?

Le sersucker se distingue entre autres grâce à ses rayures bleues et blanches. Mais au delà de cela, c’est son aspect gaufré que certains appellent “bulles d’air” qui a franchement de la gueule. Il est obtenu via l’alternance de fils de coton tendus et d’autres fils plus lâches. Cette confection confère au tissu ce “grain” si unique.

Mais pourquoi on l’aime tant ?

Du coup, si un costume en seersucker faisait le taf à l’époque sous un climat chaud et humide, nos chemises ne devraient pas vous tenir trop chaud cet été dans nos contrées européennes… 

CQFD !

Un tissu respirant

Le rendu gaufré du seersucker a le grand avantage de permettre à ce tissu de ne pas trop coller à la peau et de favoriser la circulation de l’air. Il sèche aussi extrêmement rapidement, pratique si votre short de bain mouille votre chemise.

Cerise sur le gâteau: pas le peine de le repasser !

Il s’agit là de l’un des autres grands avantages du seersucker, ce qui le rend donc idéal pour tous vos sacs de voyages et aussi parce que parfois, il faut admettre que l’on a un peu la flemme de repasser *ahem*. 

Laissez vous emporter par la fraîcheur de nos chemises seersucker combinant le froissé du tissu et la légèreté du coton !